Hyttetur, l’incontournable Norvégien par excellence.

Je ne vous présente plus le principe des hyttes ! Tout Norvégien qui se respecte possède une hytte avec un confort sommaire. Le plus souvent, il n’y a pas d’eau ni d’électricité. La hytte est le plus souvent perdue en pleine nature et accessible après une petite randonnée. Les plus sportifs des Norvègiens peuvent faire jusque 3/4h de randonnée avant d’accéder à leur hytte. En hiver, ce temps peut être doublé avec l’abondance de neige. 

Location de hytte avec NTNUI 

La faculté de Trondheim propose la location de hytte à des prix défiants toute concurrence. En effet, la nuit est d’environ 4 Euros pour un membre et de 6 euros pour un non membre. Bref c’est donné. Il faut prendre l’inscription à NTNUI (l’adhésion sportive) qui coute 500 NOK pour le trimestre. Dans notre cas, en étant membre de la salle de sport, cette adhésion est incluse.

En tout, la faculté possède 22 hyttes qui sont à entre une à trois heures de route autour de Trondheim. Toutes ces hyttes sont entretenues régulièrement et possèdent un stock de bois suffisant pour l’hiver. Il faut réserver une semaine à l’avance pour la hytte que l’on souhaite avoir. Les inscriptions s’ouvrent le mercredi à 9H et ensuite c’est le principe du premier arrivé premier servi. Le site internet – NTNUI Koiene – possède toutes les informations et la version anglaise est très complète. 

Chaque hytte a sa propre fiche avec le plan d’accès et les équipements à l’intérieur. Aucune des hyttes de NTNUI ne possède l’élétricité et l’eau courante. Il faut donc surtout ne pas oublier de prendre avec soi de l’alcool à bruler et du kérosène pour allumer les lampes à huile et les plaques. En hiver il faut s’équiper de skis de fond pour certaines hyttes et il faut à tout prix avoir une carte de la région avec soi. C’est un matériel de base dans ce genre de week end. Partir sans carte et sans ski de fond en hiver relève du suicide. Le bureau international prête des cartes et des boussoles avec une caution de 100 NOK. Il suffit de se présenter au  bureau le mercredi et le vendredi entre 11h et 13h et vous serez fin prêt à partir en randonnée. 

Notre week-end en hytte – Première expérience ! 

Nous sommes partis au cours du mois de décembre en week end en hytte. Nous avions donc loué nos skis de fond et une voiture pour accéder à notre hytte située à une heure et demi de Trondheim environ. 

Un début chaotique 

À 10 kilomètres du départ du sentier de randonnée pour accéder à la hytte, nous avons emprunté un chemin non goudronné. Nous avions loué une voiture classique – avec un bas de caisse assez bas – et malgré les pneus neiges, nous nous sommes vite rendus compte que les derniers kilomètres n’allaient pas être de tout repos.  Nous nous sommes donc embourbés deux fois sans conséquence mais vous connaissez l’adage « Jamais deux sans trois », la troisième fois allait nous être fatale.  La neige s’était tassé au milieu de la route du coup nous nous sommes littéralement plantés sur la neige avec notre bas de caisse trop bas. 

Heureusement pour nous, il y avait un 4×4 qui nous suivait et qui a essayé de nous sortir de là. Cependant, nous n’avions pas de sangle et il nous a donc fallu creuser. Après une bonne heure à creuser dans la neige j’ai fini par trouver une sangle au bord de la route. Je vous vois déjà arriver avec vos gros sabots du style vous auriez pu le voir plus tôt ! Et bah non parce que c’était recouvert de neige et c’est en cherchant du bois pour caler les pneus que je suis tombée dessus. Ainsi, le conducteur du 4×4 a pu nous sortir de notre ornière. Il nous a également conduit jusqu’au début du sentier. Dieu merci car la nuit tombait aux alentours de 15h et qu’il était déjà 13h30. 

Une randonnée féérique 

Il était donc temps de se mettre en route pour aller rejoindre notre logement pour la nuit. Nous avions réservé la hytte de Stakkslettbua. C’est une des hyttes la plus récente afin d’avoir une bonne isolation, pour une nuit qui s’annonçait glaciale. Nous avons donc chaussé nos skis de fond et suivi le sentier de randonnée recouvert de neige. Le paysage était magnifique avec la découverte d’un lac complètement glacé à mi parcours. C’était la première fois que je faisais ce genre de week-end dans ma vie et j’ai adoré faire mes traces dans la neige et ce sentiment d’être seul au monde au plein milieu de la nature. 

Notre hytte – Soirée Yams

 Nous avons donc réussi à trouver notre hébergement peu avant 15h ce qui nous a permis de ne pas se perdre dans la nuit. Nous appréhendions un peu le fait de ne pas trouver la hytte à temps. Finalement c’était un belle découverte avec cependant un confort sommaire comme prévu. Nous avons fait du feu pour commencer afin de réchauffer la hytte et ensuite une longue soirée nous attendaient avec l’absence de réseau internet ^^. Nous avons donc pu enchainer les parties de Yams ou Radou a complètement cherché à m’arnaquer quand il a fait les comptes. Dieu merci j’ai controlé derrière lui. Je trouvais bizarre de perdre d’autant ^^

Un réveil sous la neige

Le lendemain matin, nous nous sommes réveillés sous une paysage blanc et féérique. Nous avons pu explorer un petit peu les alentours et profiter pleinement du paysage. Le sentiment d’être seul au monde nous a encore plus sauté aux yeux. Je pense que nous avons adoré ce moment féérique en prenant le petit déjeuner devant ce paysage. Ensuite il nous a fallu rechausser nos skis pour rentrer sur Trondheim. Après deux, trois heures de randonnées à ski nous avons pu retrouver la voiture abandonnée sur le rebord de la route et rentrer sur Trondheim. 


Mise à jour du 17 Mai 2017 

Notre second hyttetur 

Avec la visite de Pauline et Sam en avril nous avons eu l’occasion de repartir faire nos aventuriers dans les bois. Pour notre deuxième expérience nous avons loué la hytte de Flåkoia

Flåkoia

Flåkoia est situé à une bonne heure de route de Trondheim. Une fois rendu au début du sentier il s’agit ensuite de faire les 2/3 derniers kilomètres à pied. 

Le sentier qui menait à la hytte est relativement agréable et encore légèrement enneigé à cette période (mi – avril). Nous étions partis sans carte en pensant que nos téléphones auraient du réseau…Cependant nous n’avons pas du tout eu de réseau durant tout le week-end. Nous avons donc malgré nous fait un petit écart dans la cambrousse Norvégienne. D’un côté cet écart nous a permis d’explorer un peu les environs. 

En arrivant nous avons découvert une hytte assez grande dans un environnement très charmant. En effet la hytte est située au bord d’un lac, avec un sauna à disposition et une petite barque pour se balader sur le lac. 

Un peu de survie 

Une fois rendu sur place et après avoir fait un petit tour de découverte nous nous sommes mis au tache primaire de la survie : faire du feu et trouver de l’eau. Nous avons effectué ces taches avec une répartition des années 50 : les hommes au feu et les femmes à la recherche de l’eau. 

Avec Pauline nous n’avons pas trouvé de source d’eau que nous avons jugé potable. Nous avons donc fait fondre de la neige. Ce qui nous a offert un magnifique fou rire au retour de notre « pêche » de neige avec les gars. De lors côté la gestion de deux feux en parallèle n’était pas une chose aisée (feu de la hytte principale et du sauna). Nous avons repris le relais pour notre petite maison du soir et les gars ont vainement essayé de faire partir le feu du sauna…

Un échec au sauna et un brise glace 

Je reviens sur cette histoire de feu car certaines personnes ont sous entendu durant le séjour de cet échec au sauna était le mien. En effet, j’ai suggéré que nous mettions la barque à l’eau dans un endroit ou il y avait très peu de glace pour jouer les brise glace. Le feu dans le sauna commençait à partir nous avons TOUS pris la décision de jouer au brise glace. Après avoir dégagé approximativement 6 mètres carrés de glace et cassé une rame nous avons arrêté la notre aventure de pirate. En allant vérifier le feu dans le sauna nous avons malheureusement constaté que le feu était presque mort. 

Voila comment notre rêve de sauna venait de s’éteindre mais bon d’un cote nous avions oublié nos maillots de bain avec Radwan donc l’un dans l’autre… Est ce que cela était pas un signe du destin ? 

Une trace de notre passage 

Après une excellente soirée passé à jouer au « 6 qui prend » et après avoir bu notre thé sur le toit de la hytte il était temps de repartir. Cependant il existe une tradition à Flåkoia qui consiste à clouter sur un arbre une pancarte avec son nom et son prénom pour indiquer son passage. Le dimanche matin a donc été consacré a cette activité. Les gars ont ainsi scié une planche de bois en forme de flèche que nous avions trouvé dans les environs. Ensuite Pauline s’est attelé au gravage de nos noms et ville d’origine. Après avoir passé plus d’une heure à planté notre pancarte nous avons repris le chemin du retour.

Nous avons passé un excellent second séjour en cabine. Les choses simples de la vie sont parfois les meilleurs. 


Coût d’un week-end en hytte

Je vais terminé cet article par une petite estimation du prix de ce week-end pour deux personnes. L’hébergement revient à 10€, la location de la voiture plus l’essence environ 150€  (en prenant un modèle un peu plus puissant (4 roues motrices) que le notre). Avec une voiture « économique » cela revient à 100€. Ensuite il faut compter les dépenses personnelles dans la nourriture mais grossièrement par personne le week-end revient au alentour de 75€. Si vous avez votre voiture personnelle cela ne coûte presque rien finalement. Et si vous voyagez à 4, il faudra compter une petite cinquantaine d’euros le week-end par personne.

Finalement on peut s’évader pour pas cher en Norvège ! 

 

5 thoughts on “Hyttetur, l’incontournable Norvégien par excellence.”

    Error thrown

    Call to undefined function ecs_html_e()